General Motors prévoit que ses véhicules électriques seront rentables en 2025




General Motors prévoit que son activité de véhicules électriques sera «solidement rentable» à partir de 2025 en Amérique du Nord, quand le groupe pourra en produire un million par an, ont indiqué ses dirigeants jeudi. Quand l’entreprise a commencé sérieusement à se tourner vers le segment des véhicules sans émissions, elle a fait le pari de développer sa propre plateforme de batteries électriques pouvant s’adapter à plusieurs types de véhicules, baptisée Ultium. Le constructeur américain est désormais prêt à passer à une deuxième phase, de montée en puissance, qui permettra de réduire le coût grâce à la hausse des volumes produits, a indiqué Mary Barra lors d’une journée de présentation aux investisseurs.

GM prévoit ainsi que la vente de ses véhicules électriques dégagera un chiffre d’affaires d’au moins 50 milliards de dollars d’ici 2025 et espère devenir à terme leader sur ce marché actuellement dominé par Tesla. Parallèlement, le groupe prévoit de réduire le coût de ses batteries grâce à l’amélioration des procédés chimiques impliqués et de la structure des véhicules ainsi que par une réorganisation de sa chaîne d’approvisionnement. GM a par exemple annoncé jeudi avoir signé un accord de long terme avec le géant minier Vale pour s’approvisionner en sulfate de nickel canadien. L’entreprise compte aussi sur le développement de logiciels, la vente de crédits accordés aux entreprises émettant moins d’émissions ainsi que sur les nouveaux crédits d’impôt accordés pour les véhicules électriques par le gouvernement américain.

Le groupe prévoit en outre le lancement d’une nouvelle plateforme de vente en partenariat avec les concessionnaires, qui devrait réduire le coût d’un véhicule d’environ 2.000 dollars.

GM avait déjà annoncé vouloir investir au total 35 milliards de dollars d’ici 2025 pour les véhicules électriques et autonomes.
«Compte tenu des problèmes de chaîne d’approvisionnement et de la macroéconomie mondiale, GM aurait facilement pu être plus prudent sur ses objectifs, la production de batteries et la demande globale pour les années à venir», a relevé Dan Ives de la société américaine d’investissement Wedbush Securities. «Au lieu de cela, Barra et ses lieutenants ont sorti le grand jeu en se montrant très confiants sur les objectifs à long terme pour les véhicules électriques et ont réitéré leurs objectifs pour 2030 grâce à la solidité de la plateforme Ultium», a-t-il ajouté. A plus court terme, GM a relevé sa prévision de flux de trésorerie disponible pour l’année, désormais attendu entre 10 et 11 milliards de dollars. Le groupe a aussi resserré sa prévision de bénéfices avant intérêts et impôts, prévus entre 13,5 et 14,5 milliards de dollars pour 2022.


إقرأ بقية المقال على Aujourd'hui le Maroc.

تعاليق

منتدى